Chiens de protection : une alliance indispensable entre éleveurs et bergers

En 2018, les services pastoraux alpins se sont attachés à repérer et formaliser les savoirs émergents des éleveurs concernant les chiens de protection à travers la réalisation d’enquêtes sociotechniques. Une restitution de cette première phase d’enquête avait eu lieu en 2019.

En 2021, la deuxième phase de cette étude s’est concentrée sur le travail des bergers auprès des chiens de protection, leur rôle récent de sensibilisation auprès des usagers de la montagne par rapport à ces chiens, et la nécessaire transmission entre éleveurs et bergers lors de l’entrée en fonction du berger. 10 bergers alpins ont participé à cette seconde phase d’étude sociotechnique, et leurs témoignages ont été ajoutés au recueil de 2019.

Les enquêtes du réseau depuis 2018 compilent et synthétisent :

  • 28 enquêtes auprès d’éleveurs et bergers expérimentés alpins ayant pour la plupart entre 10 et 30 ans d’expérience avec les chiens de protection et reconnus à ce titre par leurs pairs ;
  • 50 heures d’enregistrement ;
  • 450 pages de retranscriptions et un traitement thématique de l’information obtenue ;
  • un partenariat avec l’Association Chiens de Protection Suisse.

Le 24 mars 2022, les services pastoraux alpins ont restitué l’ensemble de ces travaux réalisés dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif Alpin (CIMA) et du Plan de soutien à l’économie de montagne (PSEM) au lycée agricole Le Valentin à Bourg les Valence.

téléchargez le document complet en cliquant sur l’image

Introduit par Luc Falcot, président du CERPAM et Philippe Cahn, président de l’ADEM, le séminaire a permis d’aborder les modes de transmission des chiens de protection entre éleveurs et bergers, le travail des chiens en situation de prédation à laquelle s’ajoute le multiusage, les problématiques rencontrées dans les espaces pastoraux et les pistes de solutions à mettre en place.

Cette restitution a permis de nombreux échanges entre partenaires, bergers et éleveurs, services de l’Etat et services pastoraux.

M. Jean-Paul Célet, préfet coordonnateur du plan Loup a également assisté à cet après-midi d’échanges et a précisé qu’il avait bien pris note de l’ensemble des sujets abordés.

Deux synthèses de 16 pages ont été produites, disponibles en téléchargement en cliquant sur les images et en version papier sur demande à l’ADEM :

Ce projet est porté par les services pastoraux des régions Auvergne-Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur

Et financé par :

Cet article, publié dans actualité, CIMA, enquête, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s