Rencontre annuelle de l’ADEM

La gestion du multiusage aujourd’hui, un défi de haut niveau dans un contexte de prédation

C’était le thème de la rencontre annuelle de l’ADEM qui s’est tenue jeudi dernier à Gigors et Lozeron.

Environ 80 personnes étaient réunies au domaine de Sagnol : éleveurs, élus et partenaires agricoles, techniques et financiers pour cette journée conviviale sur le thème du multiusage en espaces pastoraux.

Après un préambule du président Philippe CAHN et l’accueil de Mme le Maire de Gigors et Lozeron, l’ADEM a présenté son rapport d’activité et financier 2018 et les travaux en cours notamment sur la prédation.

La rencontre a été l’occasion de restituer les principaux travaux de l’ADEM, qui contribue à la gestion du multiusage aujourd’hui, et ce sous différentes formes :

– La sensibilisation, la communication, l’information auprès du grand public : Pasto le Journal des p’tit bergers, la plaquette Sport de nature et pastoralisme, les test d’une signalétique commune avec les Pyrénées dans le Vercors et le Pays de Dieulefit-Bourdeaux, etc

– La collecte d’informations et la construction des savoirs : « Mon expérience avec les chiens de protection », l’enquête auprès des éleveurs, l’enquête auprès des bergers.

– La diffusion auprès des professionnels de l’élevage et du tourisme, des élus, le livret des responsabilités juridiques en espace pastoral

– La médiation : voir fiche « PASTORALISME ET ACTIVITÉS DE PLEINE NATURE de la concurrence d’usage à la résolution de conflits »

Selon les actions nous travaillons à différentes échelles territoriales : localement, en Drôme, à l’échelle régionale et à l’échelle des Alpes.

Parce que l’ADEM travaille toujours en partenariat avec les territoires, nous avons accueilli les témoignages  d’Alain Matheron, maire de Lus-la-Croix-Haute, de Serge Krier pour la Communauté de Communes du Val de Drôme, Marie-Pierre Bufflier pour le Conseil Départemental de la Drôme et Manon Chevalier pour le PNR du Vercors.

Les éleveurs de la vallée de la Gervanne ont présenté leur Collectif Pastoral de Vercors Sud à travers lequel ils ont conduit des travaux d’aménagements pastoraux sur leurs surfaces pastorales depuis 1995 grâce aux aides de la Région, du Département et de l’Europe.  

Très affectés et préoccupés par la problématique de cohabitation entre loups et donc chiens de protection, multiusage et pastoralisme, ils ont témoigné de leurs propres initiatives mises en place localement ou sur leur lieu de transhumance : panneaux personnalisés, réunion d’information dans leur commune, travail sur les chiens etc.

La coupure générale d’électricité surprise n’a pas eu raison de la bonne humeur et de l’intérêt des participants et les échanges ont été riches et constructifs.

La journée s’est terminée par un buffet convivial autour du verre de l’amitié.

Cet article, publié dans actualité, Communication régionale, Rencontres, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s