« On vous passe le micro » – 4 clips pour sensibiliser les publics au pastoralisme

Ce projet est né du constat partagé d’une distance culturelle grandissante entre les activités sportives et de loisirs (ceux qui viennent en montagne pour s’y promener, s’y détendre et s’y ressourcer) et les activités pastorales (dont la montagne et ses ressources sont l’outil de travail). Un clivage d’autant plus marqué que la montagne est considérée comme un « espace de liberté appartenant à tous », ou « à personne », alors qu’elle ne l’est pas : elle est toujours une propriété, privée ou publique, dont la gestion et la responsabilité engage quelqu’un, et sur laquelle s’appliquent des règlementations. Cette distance et cette méconnaissance génèrent ainsi des conflits d’usages dès lors que les libertés individuelles se retrouvent contraintes.

Orientation et mise en œuvre du projet

Devant ce constat, les partenaires du réseau pastoral du massif Alpin ont souhaité réaliser des clips sous forme de micros-trottoirs accompagnés de témoignages d’alpagistes pour sensibiliser le grand public à 4 thématiques majeures plutôt que de délivrer des consignes de bonnes conduites, qui sont par ailleurs déjà beaucoup relayées via d’autres supports.

L’enjeu est de répondre à des questions et incompréhensions auxquelles les voyageurs et les locaux pourraient faire face et de les inciter à prêter plus d’attention à ces usagers de la montagne que sont les éleveurs et les bergers accompagnés de leurs troupeaux. Il parait essentiel de répondre à certaines incompréhensions qui une fois levées, facilitent l’acceptation d’une situation inconfortable et de surcroit l’application de bons gestes.

 » C’est quoi le pastoralisme ? « 

 » C’est quoi être berger ? « 

 » La montagne appartient-elle à tout le monde ? « 

 » Que pensez-vous du loup ? « 

Ces clips ont une vocation de prévention et d’intérêt général, nous comptons donc fortement sur vous pour nous aider à sa diffusion et sa transmission.

N’hésitez pas à nous rejoindre sur notre page Facebook pour partager les post dédiés à ces vidéos.

Pilotage et financement

Projet piloté par les services pastoraux du massif des Alpes (SEA 74, SEA73, ADEM, FAI, CERPAM) et le SUACI, et financé dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif des Alpes (CIMA), porté par la région Auvergne-Rhône-Alpes, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et par le Commissariat de massif des Alpes.

Publié dans actualité, CIMA, clip | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Mon expérience avec les chiens de protection – campagne 2022

L’évolution des pratiques pastorales en contexte de prédation, l’augmentation de la population de loup, et le développement des pratiques de loisirs en montagne mettent en avant la question de la coexistence entre les différentes activités de l’économie de montagne, notamment activités de loisirs et élevage. Les rencontres entre les différents usagers des espaces montagnards et les chiens de protection des troupeaux peuvent poser des difficultés. Les élus des territoires, les acteurs du tourisme, les éleveurs et bergers, les acteurs de la montagne sollicitent les services pastoraux autour de ces nouvelles problématiques.

En 2022 pour la 4ème année consécutive, le réseau des services pastoraux de la région AuRA déploie avant la saison estivale le dispositif « Mon expérience avec les chiens de protection ». Il s’agit d’un questionnaire nous permettant de mieux connaître, comprendre, évaluer ce qu’il se passe lors des rencontres entre pratiquants de la montagne et chiens de protection des troupeaux.

Il s’agit d’une enquête pour connaître le déroulement de chaque rencontre. Elle interroge le comportement de la personne et celui du/des chien/s, la description de la rencontre, le contexte, le ressenti de la personne etc.

Le questionnaire est la principale source de recensement des incidents qui remontent auprès des services pastoraux et des services de l’Etat pour intervenir localement : compréhension des facteurs qui ont conduit aux incidents, suivi sanitaire et comportemental des chiens mordeurs, …. L’objectif est ensuite d’identifier et proposer des actions concrètes pour améliorer la conciliation des usages récréatifs et pastoraux.

Ce questionnaire est mis en ligne à partir de juin 2022. Il s’adresse à toute personne ayant vécu une bonne ou une mauvaise expérience de rencontre avec un chien de protection.

Les randonneurs, trailers, vététistes, cavaliers, vacanciers, habitants des zones de montagne sont invités à témoigner en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Cette campagne d’enquête a été transmise à de nombreuses structures telles que les offices de tourisme, les bureaux des guides, les refuges et gîtes et autres hébergeurs, les structures d’accueil du public, les gestionnaires d’espaces naturels, les chasseurs, les forestiers, les mairies et gendarmeries, les magasins de location de matériel de randonnée ou VTT… N’hésitez pas à la faire parvenir à tous vos contacts susceptibles d’être intéressés et/ou concernés.

Un programme porté par le Réseau Pastoral AuRA

Et avec le soutien financier de

Publié dans actualité, CIMA, enquête | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

50 ans de la loi pastorale

Dans un objectif de modernisation et de sécurisation des activités pastorales, la loi pastorale a été votée par l’Assemblée nationale le 3 janvier 1972, marquant la reconnaissance des activités pastorales et de leur caractère indispensable pour la bonne gestion des espaces montagnards.

3 outils essentiels ont été générés par le vote de cette loi :

  • les associations foncières pastorales
  • les groupements pastoraux
  • les conventions pluriannuelles de pâturage

Pour en savoir davantage sur cette loi et ces 3 outils, un document de synthèse a été produit par le réseau et est disponible au téléchargement ICI ou en cliquant sur les images

Ces dispositifs, pleinement d’actualité en 2022, et ceux qui les portent sont accompagnés au quotidien dans les départements par chacun des membres du réseau pastoral régional.

Publié dans actualité, Communication régionale, document d'information, réseau Pastoral AuRA | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Fête de la Transhumance 2022

Après deux ans d’attente due à l’épidémie de covid, la fameuse fête de la transhumance de Die au Vercors a enfin fait son grand retour pour sa 30ème édition !

Une fête un peu différente en terme d’image, qui mettait en valeur deux formes de transhumances :

  • la transhumance dite « locale » avec un troupeau de 200 bêtes qui parcourt de petits pâturages diois tout au long de l’année le vendredi et le samedi à Die
  • la « grande transhumance » d’un éleveur du sud qui monte chaque année et depuis des décennies ses 1800 brebis sur les Hauts Plateaux du Vercors, le dimanche au Col de Rousset.

Les partenaires de la fête se sont attachés à proposer un programme riche et varié, du vendredi 17 juin au dimanche 20 juin, à Die et au Col de Rousset.

Ainsi, l’ADEM et la FDO, co-porteurs des propositions pastorales et professionnelles, ont proposé une balade aux côtés du troupeau et une rencontre avec le berger, une animation commentée de tonte et de tri de toison, une exposition sur les cabanes de berger, une présentation de races de brebis locales, deux animation sur le pastoralisme, une exposition sur l’histoire de la transhumance à l’office de Tourisme, deux temps de dégustation des produits issus de l’élevage local, une projection suivie d’une discussion au cinéma le Pestel, deux visites de l’abattoir de Die, des films tout public en plein air le samedi soir, une randonnée commentée sur les Hauts Plateaux avec un garde de la Réserve et une démonstration de chiens de troupeaux le dimanche, et bien sûr des grillades d’agneau du Diois les deux soirées du vendredi et du samedi!

Nous avons également eu le plaisir d’inaugurer notre cabane pastorale temporaire lors de cette édition.

Des stands de nos partenaires étaient également proposés : la maison de la Transhumance, les fileuses, Stéphane Derrives avec un grand choix de sonnailles et de matériel agricole, une exposition de peintures intitluée « bergères » ainsi que les stands de nos structures.

Tout ceci rythmé par des propositions artistiques et culturelles proposées par le Théâtre les Aires, un repas de la fête à midi, un marché artisanal organisé par l’association St Marcel, et un soutien logistique essentiel de l’Office de Tourisme du Pays Diois.

Retour en images :

Programme de la fête

Evenement porté par la Ville de Die

Volet pastoral porté par l’ADEM et la FDO et co-financé par

Publié dans actualité, fête de la Transhumance | Tagué , , | Laisser un commentaire

Rapport d’activité 2021

Le rapport d’activité 2021 vient de sortir.

Vous y découvrirez nos actions menées tout au long de l’année pour le pastoralisme drômois, et aux côtés de nos partenaires régionaux et alpins.

Pour le consulter en ligne, cliquez ICI ou sur l’image

Dans ce rapport, des QR codes cliquables vous dirigeront vers des contenus dédiés en ligne.

Bonne lecture !

Publié dans actualité, document d'information | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Chiens de protection : une alliance indispensable entre éleveurs et bergers

En 2018, les services pastoraux alpins se sont attachés à repérer et formaliser les savoirs émergents des éleveurs concernant les chiens de protection à travers la réalisation d’enquêtes sociotechniques. Une restitution de cette première phase d’enquête avait eu lieu en 2019.

En 2021, la deuxième phase de cette étude s’est concentrée sur le travail des bergers auprès des chiens de protection, leur rôle récent de sensibilisation auprès des usagers de la montagne par rapport à ces chiens, et la nécessaire transmission entre éleveurs et bergers lors de l’entrée en fonction du berger. 10 bergers alpins ont participé à cette seconde phase d’étude sociotechnique, et leurs témoignages ont été ajoutés au recueil de 2019.

Les enquêtes du réseau depuis 2018 compilent et synthétisent :

  • 28 enquêtes auprès d’éleveurs et bergers expérimentés alpins ayant pour la plupart entre 10 et 30 ans d’expérience avec les chiens de protection et reconnus à ce titre par leurs pairs ;
  • 50 heures d’enregistrement ;
  • 450 pages de retranscriptions et un traitement thématique de l’information obtenue ;
  • un partenariat avec l’Association Chiens de Protection Suisse.

Le 24 mars 2022, les services pastoraux alpins ont restitué l’ensemble de ces travaux réalisés dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif Alpin (CIMA) et du Plan de soutien à l’économie de montagne (PSEM) au lycée agricole Le Valentin à Bourg les Valence.

téléchargez le document complet en cliquant sur l’image

Introduit par Luc Falcot, président du CERPAM et Philippe Cahn, président de l’ADEM, le séminaire a permis d’aborder les modes de transmission des chiens de protection entre éleveurs et bergers, le travail des chiens en situation de prédation à laquelle s’ajoute le multiusage, les problématiques rencontrées dans les espaces pastoraux et les pistes de solutions à mettre en place.

Cette restitution a permis de nombreux échanges entre partenaires, bergers et éleveurs, services de l’Etat et services pastoraux.

M. Jean-Paul Célet, préfet coordonnateur du plan Loup a également assisté à cet après-midi d’échanges et a précisé qu’il avait bien pris note de l’ensemble des sujets abordés.

Deux synthèses de 16 pages ont été produites, disponibles en téléchargement en cliquant sur les images et en version papier sur demande à l’ADEM :

Ce projet est porté par les services pastoraux des régions Auvergne-Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur

Et financé par :

Publié dans actualité, CIMA, enquête | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Mise à disposition d’une cabane pastorale d’urgence dans la Drôme

Le département de la Drôme compte une soixantaine de cabanes destinées à l’hébergement des gardiens de troupeau. Toutefois, l’intensification de la prédation impose le renforcement de la présence humaine dans des zones qui ne sont pas équipées d’un logement.

L’ADEM, accompagne les éleveurs pour bâtir des cabanes là où cela est nécessaire, mais la durée de planification et de construction ne permet pas de répondre à l’urgence de certaines situations.

Pour répondre à cette problématique, l’ADEM a testé en 2021 un abri mobile héliportable sur la montagne de Praloubeau.

L’outil s’étant avéré très satisfaisant, l’ADEM investit en 2022 dans sa propre cabane mobile facilement transportable sur les routes et les pistes ou par héliportage.

Cet abri propose un hébergement de 7,5 m² où sont disposés un lit, une petite table et un coin cuisine. 3 blocs de rangement sont accessibles depuis l’extérieur dont un accès niche pour un chien.

La cabane est alimentée en électricité par un panneau solaire et chauffée par un poêle à bois.

Cette cabane est mise à disposition gratuitement par l’ADEM (hors frais de transport) aux éleveurs et Groupements pastoraux qui pâturent en Drôme et sont confrontés à une situation d’urgence. Les éleveurs intéressés sont invités à prendre contact avec l’ADEM pour obtenir plus d’informations.

Cet investissement a été rendu possible par le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le Département de la Drôme, et le don d’un groupement d’éleveurs de Lus-la-Croix-Haute.

Publié dans actualité | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

L’impluvium : un équipement incontournable pour abreuver les troupeaux dans un contexte de réchauffement climatique

La technique de l’impluvium s’est développée en Drôme depuis le début des années 90 sous l’impulsion de l’ADEM avec le concours d’entrepreneurs locaux. Avec 30 années de recul, cet équipement a fait ses preuves en alpage comme sur les zones intermédiaires.

Il s’agit de l’outil phare qui a probablement permis les plus grandes avancées pour améliorer et sécuriser les conditions d’abreuvement des troupeaux, en quantité et en qualité, sur des espaces pâturés autrefois précaires en la matière.

La variabilité climatique tend à s’accentuer avec des étés secs et des pics de chaleurs qui se sont davantage manifestés ces dernières années. La capacité à mobiliser l’eau était, et reste un enjeu crucial pour l’élevage pastoral drômois à l’avenir.

Financée par le Conseil départemental de la Drôme, l’ADEM a réalisé en 2021 une enquête et un inventaire des impluviums drômois, à consulter en cliquant sur le bouton ci-après :

Un programme financé par :

Publié dans actualité, document d'information | Tagué , , | Laisser un commentaire

L’ADEM recrute !

Nous sommes à la recherche d’un ou une candidat.e pour quelques mois en remplacement d’un congé maternité.

Si cette offre vous intéresse, envoyez-nous votre candidature avant le 25 février.

A bientôt !

Publié dans offre d'emploi | Laisser un commentaire

Bourse d’emploi des bergers : la nouvelle plateforme est en ligne !

Le métier de berger est toujours en expansion dans le massif des Alpes 

Il y aurait environ 800 salariés (selon l’enquête pastorale de 2012-2014). Les éleveurs responsables d’estives, d’alpage ou de zones d’hivernage, ont un besoin croissant en main-d’œuvre pour assurer la conduite de leurs animaux dans les espaces pastoraux.

Les employeurs de bergers sont confrontés à un important turn over de leurs salariés. En effet, d’après l’enquête sur les bergers des Alpes françaises réalisée par les services pastoraux des Alpes du Nord et de la Région PACA, 68 % des bergers enquêtés n’ont qu’un ou deux ans d’ancienneté sur leur place de garde. Les employeurs sont donc confrontés régulièrement à la recherche de salariés, pour assurer le gardiennage, la conduite et les soins aux animaux. 

Faciliter la relation employeurs-salariés

Les systèmes agro-pastoraux et les spécificités du métier de berger varient fortement  selon les zones géographiques.  Les Savoie et la Suisse sont plutôt marqués par les systèmes agro pastoraux bovins laitiers avec parfois la transformation fromagère directement sur l’alpage. L’ensemble des Alpes du Nord connait également de nombreux alpages ovins allaitants (pour la production de viande).  Les Alpes du Sud sont plutôt marquées par la dominance des systèmes agropastoraux ovins allaitants. Malgré ces différences les services pastoraux assurent une mission commune : accompagner l’emploi de bergers en  facilitant la mise en relation des employeurs et des salariés. 

Une plateforme innovante pour déposer des annonces en ligne

Pour mettre en relation les employeurs et les salariés, les services pastoraux utilisaient jusqu’alors différents outils de diffusion de petites annonces; tels le blog emploi berger dans les Alpes du Sud et la Bourse de l’emploi en Alpage dans les Alpes du Nord.  

Afin de centraliser les offres et demandes d’emploi de bergers à l’échelle des régions AURA, PACA et des cantons suisses francophones, les services pastoraux ont souhaité mettre en place une plateforme en ligne commune pour la diffusion de ces annonces. La création de cette Bourse de l’emploi des bergers répond aussi à un besoin de modernisation des outils existants. Carte interactive des offres d’emploi, possibilité de déposer des annonces en ligne, inscription à des alertes mail, autant de nouvelles fonctionnalités qui permettront de renforcer l’ergonomie et la fonctionnalité de cette nouvelle plateforme.   

Le groupe de travail regroupant 10 services pastoraux et La Maison du berger (centre d’interprétation des cultures pastorales alpines) propose désormais cette nouvelle plateforme : https://www.emploi-bergers.org/

Ce projet est porté par les services pastoraux des régions Auvergne-Rhône Alpes, Provence Alpes Côte d’Azur ainsi que ceux des cantons suisses francophones :

Et financé par :

Publié dans actualité, offre d'emploi | Tagué , , | Laisser un commentaire

Enquête « Mon expérience avec les chiens de protection » : les résultats 2021

En 2021, le réseau des services pastoraux du massif des Alpes a déployé dans les régions AuRA et PACA la démarche engagée en Savoie par la SEA73 et l’Agence Alpine des Territoires en 2018, élargie à la Région Auvergne-Rhône-Alpes en 2019 par le Réseau Pastoral Auvergne‑Rhône‑Alpes.

L’évolution des pratiques pastorales en contexte de prédation par les loups et le développement des pratiques de loisirs en montagne mettent en avant la question de la coexistence entre les différentes activités de l’économie de montagne, notamment tourisme et élevage.

Quelle est la réalité des problèmes sur le terrain ? Sommes-nous en mesure de les localiser, de les décrire et de les quantifier ? Peut-on identifier les déterminants communs aux bonnes ou mauvaises rencontres ? Telles étaient les interrogations à l’origine de cette vaste enquête « Mon expérience avec les chiens de protection » qui a ainsi été diffusée avec l’appui de nombreuses structures telles que les collectivités locales (du département aux mairies de montagne), les offices et acteurs du tourisme, mais aussi les parcs régionaux et nationaux..

Les résultats recueillis en 2021 ont été analysés, vous pouvez les consulter et télécharger la plaquette.

Programme réalisé dans le cadre du programme CIMA financé par :

Publié dans CIMA, document d'information, enquête | Tagué , , | Laisser un commentaire

Bonne année 2022 !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Rencontre annuelle – Assemblée Générale 2021

La commune de Marsanne a accueilli l’assemblée générale de l’ADEM vendredi 19 novembre.

Cette rencontre était l’occasion de présenter à nos partenaires nos travaux récents en matière d’écopastoralisme.

Qu’est-ce que c’est exactement ?

C’est l’action des troupeaux d’éleveurs (en production) au service des collectivités pour entretenir cours d’eau et abords des villages dans le but de limiter le risque incendie, lutter contre les espèces invasives, faciliter l’écoulement des eaux… Un enjeu d’avenir pour le Bassin de Montélimar mais aussi pour les autres territoires dans le contexte de changement climatique.

En 2021, deux éleveurs ont participé à cette expérimentation dans les villages de Marsanne et Roynac et dans le lit du Roubion, accompagnés par l’ADEM.

Après un buffet convivial, les participants ont pu aller visiter les zones pâturées du village et des berges du Roubion.

Un temps fort pour notre association, dans la convivialité et sous le soleil, nous remercions chaleureusement tous les partenaires et participants ayant contribué à la réussite de cette journée !

Diaporamas

Publié dans actualité, expérimentation, Rencontres | Tagué , , | Laisser un commentaire

Deux soirées ciném’alpage !

L’édition 2021 de la fête de la Transhumance ayant dû, une fois encore, être reportée, l’ADEM et la Communauté de Communes du Royans Vercors ont proposé deux soirées cinéma à la découverte du pastoralisme à La Chapelle en Vercors.

15 juillet : Le Gout de la Réglisse, un film de Pascale Fossat-Boutet

Le synopsis : Le film raconte au jour le jour l’histoire d’Elodie Amilhat et de son compagnon Marco, jeunes éleveurs trentenaires de Couflens en Ariège. Ils viennent de s’installer au Castéras à mille mètres d’altitude tout au bout de la vallée du Salat. L’été, ils partagent leur vie entre la ferme, où ils fabriquent le fromage, et l’estive pentue du Mont Rouch où transhume une partie du troupeau. Beaucoup d’ours réintroduits restent concentrés autour de leur montagne. Ils doivent vivre avec, s’adapter, mais ne savent pas s’ils pourront tenir encore bien longtemps, la peur au ventre, pour eux et pour leurs bêtes. Peut-être cette prochaine transhumance sera t-elle la dernière.

9 septembre : Au Temps des Bergers, un reportage de la RTS pour l’émission « Passe moi les jumelles »

Le synopsis : La saison d’alpage touche à sa fin. Pour Corine et Benjamin, bergers drômois, il est temps de séparer les troupeaux et de ne garder que le leur pour entamer leur transhumance.

Mais la sécheresse leur joue des tours et il faudra trouver d’autres solutions…

Reportage tout public, pour découvrir le métier de berger, entre tradition et nécessaire adaptation face au changement climatique, aux évolutions sociétales, et à la prédation.

Une discussion a été proposée à l’issue des deux projections pour répondre aux questions, lever les interrogations et approfondir les thèmes abordés par les films.

Ces animations ont été proposées dans le cadre du volet pastoral de la Fête de la Transhumance, un dossier financé par le Département de la Drôme, la région AuRA et le Feader.

Publié dans actualité, fête de la Transhumance, Rencontres | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Collecter l’eau de fonte du manteau neigeux pour abreuver les troupeaux

Sur l’alpage de Jocou, l’absence de source et le relief pentu avaient découragé les éleveurs de faire boire les bêtes en haut de la montagne. Depuis plusieurs années, le GP et l’ADEM cherchaient une solution technique permettant d’équiper le haut de l’alpage d’un point d’abreuvement.

Si le sommet ne dispose pas de source, de grosses congères se constituent en hiver dans des couloirs naturels surplombant la cabane. Les congères constituent d’impressionnants stocks d’eau : plusieurs m3 au m2.

Restait à imaginer un système novateur pour récupérer cette eau, résistant aux UV et au vent, adapté au relief abrupt et ayant un minimum d’impact visuel sur le paysage.

Le GP de Jocou, assisté techniquement par l’ADEM et l’entreprise PSE ont réalisé les travaux à l’été 2021.

Le système : un couloir retenant une congère en hiver a été imperméabilisé et équipé de tuyaux, puis recouvert de terre et de végétation. L’eau de fonte de la congère sera ainsi canalisée dans ces tuyaux au printemps.
En aval, un bassin de récupération de cette eau d’une capacité de 40m3 a été creusé et équipé. Il a été rempli de boulbac®, de grosses boules perméables et très solides, qui ont pour rôle de soutenir la terre de surface tout en créant un espace de stockage. Enfin, le bassin a été recouvert d’un bidim, puis de terre et d’herbe le rendant presque invisible.

Ce système innovant permet :

  • d’éviter l’évaporation de l’eau
  • de protéger l’aménagement des dégradations dues au UV, au vent, et aux conditions extrêmes
  • une intégration paysagère optimale puisque l’aménagement est souterrain, donc presque invisible
  • de stocker 40m3 d’eau, ce qui devrait permettre d’abreuver les troupeaux toute la saison d’estive

Un suivi technique du système aura lieu pendant plusieurs mois pour s’assurer de son bon fonctionnement et de son efficacité.

Publié dans actualité, expérimentation | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Balade Pastorale à Bergies

Le 30 août, l’ADEM a accompagné un groupe sur la montagne de Bergiès pour une balade pastorale organisée par le Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales.

Lors de cette balade nous avons repris les fondamentaux du pastoralisme : qu’est-ce que c’est, à quoi ça sert, qui monte en alpage et pourquoi… Sans oublier la présentation du territoire Baronniard et ses spécificités !

Nous avons profité de cette journée pour observer le troupeau, les chiens de protection et les vautours. Au fil de la balade, nous avons croisé les outils de travail du berger et de l’éleveur : le parc de nuit, la cabane pastorale, les abreuvoirs, les citernes, nous en avons donc profité pour expliquer leur fonctionnement.

La journée s’est terminée par un pique-nique convivial !

Publié dans actualité, Rencontres | Laisser un commentaire

Balade commentée et grillades en alpage

Mercredi 11 aout, l’ADEM a accompagné 70 participants sur l’alpage de Chironne, pour une balade commentée à la découverte du pastoralisme, suivi d’un repas burger d’agneau grillé à la plancha

Après une longue période de météo maussade, le soleil est revenu juste à temps pour nous offrir une journée parfaite en alpage. Sous un grand ciel bleu, 70 personnes ont pu découvrir l’alpage de Chironne lors d’une balade commentée.

Accompagnés des techniciens de l’ADEM et d’un représentant du parc du Vercors, ils ont pu apprendre ce qu’est le pastoralisme, le métier d’éleveur et de berger, le rôle des chiens de conduite et de protection, mais aussi aborder les notions de foncier, (à qui appartient la montagne), comment elle est gérée et aménagée, le travail du Parc, la présence des vautours… Bref des échanges très riches et variés !

Au bout de l’itinéraire, un repas burger d’agneau grillé sur place à la plancha les attendait, ainsi qu’une dégustation de vins du Diois proposée par le domaine de Magord.

Les éleveurs et bergers étaient présents pour parler de leur métier et répondre aux questions.

Les participants et les organisateurs sont repartis contents et nourris (au sens propre et figuré!) de ces échanges riches et de la convivialité de cette journée.

Cette journée a été proposée dans le cadre du volet pastoral de la Fête de la Transhumance, un dossier financé par le Département de la Drôme, la région AuRA et le Feader.

Publié dans actualité, fête de la Transhumance, Rencontres | Laisser un commentaire

Un abri d’urgence pour les espaces pastoraux drômois

L’intensification de la prédation bouleverse les pratiques des éleveurs, et impose des adaptations pour maintenir cette activité sur nos territoires pastoraux.

L’ADEM marque sa volonté d’agir en s’équipant d’une cabane d’urgence mobile sur route et héliportable afin que les gardiens de troupeaux puissent assurer une présence humaine au plus près de leurs bêtes dans ce contexte de prédation.

L’abri d’urgence a été héliporté début juillet par la société Pyrénéenne qui l’a élaboré, en collaboration avec le GIP-CRPGE, notre homologue des Pyrénées. Elle a été installée sur l’alpage de Praloubeau.

Il s’agit d’un test de l’outil en 2021, dans l’objectif de l’achat d’une cabane en 2022, qui sera mise à disposition gratuitement aux éleveurs drômois en situations décrites ci-dessous :

  • En cas de nouvelle prédation sur de nouvelles zones jusqu’alors épargnées, donc moins équipées en logements de bergers
  • Intensité de la prédation : attaques répétées obligeant à une surveillance constante du troupeau ou besoin ponctuel d’un aide-berger nécessitant de fait d’un logement d’appoint
  • Situation d’urgence liée à un événement inattendu : détérioration ou destruction du logement de berger existant
  • Volonté de tester de nouvelles zones de pâturage non-équipées en logement, la cabane d’appoint permettrait d’évaluer la pérennité du pâturage et d’envisager la construction d’un logement définitif.

Cet abri d’urgence n’a pas vocation à se substituer à un logement pérenne, l’ADEM veillera, grâce à un cahier des charges d’utilisation et un calendrier annuel, au caractère d’urgence du besoin et proposera la construction d’un logement fixe dans les cas où le besoin s’avèrera répété et nécessitera de ce fait un logement répondant aux normes salariales.

Ce dossier n’est pas proposé dans le cadre d’un financement PPT mais dans le dispositif spécifique au plan de Sauvegarde de la Région AURA. Le Conseil Départemental de la Drôme, étant très engagé dans le soutien au pastoralisme drômois, et ce logement d’urgence ayant vocation à être mis à disposition de l’ensemble des éleveurs du département, participe également au financement de ce projet

Publié dans actualité, expérimentation | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

Berger, un métier multi-casquettes

Berger, un métier qui n’est pas de tout repos !

Un peu éleveur, un peu fromager, un peu bricoleur, un peu vétérinaire… le berger doit faire beaucoup de choses différentes. Et avec l’arrivée du loup en alpage ou en estive sa tâche est devenue plus compliquée.

Le dernier Pasto, le journal des p’tits bergers vient de sortir. A destination des enfants des villes et des champs, mais aussi des enseignants, des grands enfants, des professionnels du tourisme, des locaux et des visiteurs !

Il est disponible en version papier à l’ADEM, ou téléchargeable en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous!

Les éditions précédentes sont également consultables dans l’onglets « documents ».

Bonne lecture !

Journal gratuit développé par les services pastoraux du réseau pastoral Auvergne-Rhône-Alpes et financé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Publié dans actualité, Communication régionale, document d'information, réseau Pastoral AuRA | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Les écoliers montent en alpage

L’ADEM a été choisie comme intervenante pastoralisme pour la campagne pédagogique sur les thématiques de l’environnement organisée par l’agglomération de Valence-Romans.

Nous avons donc réalisé des animations pédagogiques dans 5 classes de l’agglomération pour aborder les sujets suivants :

  • L’historique du pastoralisme et la transhumance
  • La contribution du pastoralisme à la formation et à l’entretien du paysage ;
  • L’économie pastorale et son lien avec l’écologie (mode d’élevage valorisant les ressources naturelles dans un cercle vertueux : biodiversité, prairies fleuries, bien-être animal, faune sauvage) ;
  • Les métiers du pastoralisme : éleveur, berger, aide-berger ; leurs spécificités et leurs contraintes
  • Le lien entre l’élevage, les produits et l’alimentation : quels produits (viande, fromage, laine) sont issus de ce mode d’exploitation.

Nous avons proposé une première séance en classe, pour aborder les grandes notions du pastoralisme, bien aidés de nos supports pédagogiques

  • notre maquette d’alpage (photo ci-contre)
  • Une sélection de fromages de chèvres locaux, dégustation qui a été très appréciée !

Les élèves ont pu aller une journée en sortie pasto : le matin à La-Chapelle-en-Vercors où ils ont été accueillis dans l’exploitation de Thomas et Alexandra pour découvrir leur troupeau, leur métier d’éleveurs ovins, et le travail de leurs chiens.

Après le pique-nique, ils ont pu visiter l’alpage de Serre de Montué, rencontrer l’écogarde, et voir « en vrai » les équipements pastoraux (impluvium et abreuvoirs, cabane de berger, parcs…) et même jouer dans la neige !

La dernière séance se déroulait en salle, avec un jeu de rôle visant à se mettre dans la peau des protagonistes des espaces pastoraux, la finalisation de leurs carnets d’alpage, et le partage des souvenirs !

Ce que les élèves ont préféré : la rencontre avec les éleveurs et les animaux, chiens comme brebis, la « randonnée » en alpage et la dégustation de fromage !

Publié dans actualité, formation, Rencontres | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Clip : le Pastoralisme ? C’est quoi ?

  • Pourquoi les troupeaux montent-ils en estive ?
  • Est-ce que cette activité existe depuis longtemps ?
  • A qui appartient la montagne ?
  • Peut-on aller randonner s’il y a des troupeaux ?
  • Quelles sont les règles à respecter en espace pastoral ?

Un clip de 3 minutes pour comprendre cette activité millénaire et connaitre les codes d’un partage en harmonie des espaces pastoraux.

En 2020, nous vous présentions le clip de sensibilisation des chiens de protection.

En 2021, les partenaires du réseau pastoral du massif Alpin proposent une vidéo de présentation du pastoralisme, abordé de manière ludique et accessible pour tous les publics.

Ce projet est né du constat partagé d’une distance culturelle grandissante entre les activités de loisirs (ceux qui viennent en montagne pour s’y promener, s’y détendre et s’y ressourcer) et les activités pastorales (dont la montagne et ses ressources sont l’outil de travail). Un clivage d’autant plus marqué que la montagne est considérée comme un « espace de liberté́ appartenant à tous », ou « à personne », alors qu’elle est toujours une propriété́, privée ou publique, dont la gestion et la responsabilité́ engage quelqu’un, et sur laquelle s’appliquent des règlementations. Cette distance et cette méconnaissance génèrent ainsi des conflits d’usages dès lors que les libertés individuelles se retrouvent contraintes

Face à ce constat, les partenaires du réseau pastoral du massif Alpin ont souhaité́ réaliser des clips ludiques d’animation pour sensibiliser le grand public à ces thématiques.

L’enjeu est de répondre à des questions et incompréhensions pour lesquelles les voyageurs et les locaux pourraient faire face et de leur inculquer les bonnes pratiques à adopter. Il parait essentiel de répondre à certaines questions qui une fois levées, facilitent l’acceptation d’une situation inconfortable et de surcroit l’application de bons gestes.

Projet piloté par les services pastoraux du massif des Alpes (ADEM, SEA 73, SEA74, FAI, CERPAM) et le SUACI, ainsi que par le PNR des Bauges

Projet financé dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif des Alpes (CIMA), porté par la région Auvergne-Rhône-Alpes, la région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur et par l’Agence Nationale de la cohésion des Territoires (ANCT). La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), dans le cadre de son plan national d’action Loup, a soutenu financièrement la réalisation de ces clips.

Publié dans actualité, CIMA, clip, document d'information | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Transhumance sur les Hauts Plateaux

Samedi 26 juin, nous avons accueilli le troupeau du GP de Pré-Peyret sur le Plateau de Beure.

La traditionnelle Fête de la Transhumance de Die n’ayant pas pu avoir lieu, l’ADEM, la FDO et la Communauté de Communes du Royans Vercors ont organisé un accueil convivial des troupeaux en estive.

Le programme fut riche :

  • Accueil par la Commune de St Agnan et la CC Royans Vercors
  • Présentation et discussions sur le pastoralisme par l’ADEM
  • Présentation du Territoire et de la réserve naturelle par le Parc Naturel Régional du Vercors
  • Discussion sur les produits issus de l’élevage par la FDO
  • Dégustation de Clairette et Crémant de Die par la Cave de Die Jaillance
  • Pique-nique paysan et local fourni par l’association Club Vercors.

Avant l’arrivée du troupeau, les 60 participants ont pu discuter avec les intervenants, découvrir les maquettes d’alpage et d’impluvium, lire les P’tits Pastos, visionner les clips de sensibilisation sur les chiens de protection et sur le pastoralisme, et poser toutes leurs questions.

Les 700 brebis, arrivées en camion de Manosque, ont été accueillies en grande pompe, et les participants les ont suivies jusqu’à la chôme, où les éleveurs ont pris le temps de présenter leur GP, leur alpage, et répondre aux nombreuses questions du public pour conclure cette belle journée.

Publié dans actualité, fête de la Transhumance, Rencontres | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Mon expérience avec les chiens de protection, l’enquête 2021 est en ligne !

Le réseau des services pastoraux du massif des Alpes vient de lancer la 3ème campagne d’enquête « Mon expérience avec les chiens de protection ».

Une enquête auprès des usagers de la montagne pour évaluer la situation et agir avec les acteurs des territoires.

Le réseau des services pastoraux du massif des Alpes souhaite mieux connaître, comprendre, évaluer ce qu’il se passe lors des rencontres entre pratiquants de la montagne et chiens de protection des troupeaux. Quelle est la réalité des problèmes sur le terrain ? Sommes-nous en mesure de les localiser, de les décrire et de les quantifier ? Peut-on identifier les déterminants communs aux bonnes ou mauvaises rencontres ?

Il s’agit d’une enquête pour connaître le déroulement de chaque rencontre. Elle interroge le comportement de la personne et celui du/des chien/s, la description de la rencontre, le contexte, le ressenti de la personne etc.

Cette 3ème année d’enquête, devrait permettre de répondre à un certain nombre de ces interrogations et d’agir localement avec les acteurs des territoires en cas de situation problématique.

Le questionnaire est en ligne à partir de dimanche 20 juin 2021, il s’adresse à toute personne ayant vécu une bonne ou une mauvaise expérience de rencontre avec un chien de protection.

Les randonneurs, trailers, vététistes, cavaliers, vacanciers, grimpeurs, parapentistes, habitants et autres usagers des espaces pastoraux sont invités à témoigner en cliquant sur le bouton ci-dessous:

Un post Facebook a été publié sur la page de l’ADEM que nous vous invitons à partager, vous pouvez également relayer le lien de l’enquête à toute personne fréquentant régulièrement ou occasionnellement les espaces pastoraux.

Cette campagne d’enquête est transmise à de nombreuses structures telles que les offices de tourisme, les bureaux des guides, les refuges et gîtes et autres hébergeurs, les structures d’accueil du public, les gestionnaires d’espaces naturels, les chasseurs, les forestiers, les mairies et gendarmeries, les magasins de location de matériel de randonnée ou VTT…

Un programme financé par

Publié dans actualité, CIMA, enquête | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Des troupeaux dans la rivière du Roubion !

Dans le cadre du Plan Pastoral Territorial et en partenariat avec Montélimar Agglomération et le Syndicat Mixte du Roubion-Jabron, l’ADEM a accompagné la mise en œuvre du pâturage d’un troupeau transhumant dans le lit de la rivière Roubion.

Un troupeau rustique de 400 têtes (brebis et chèvres) va pâturer et débroussailler cet été dans le lit de la rivière et dans certaines parcelles communales attenantes afin de répondre à plusieurs objectifs :

  • Contrôler le développement de l’ambroisie, plante hautement allergène,
  • Entretenir le lit de la rivière et limiter la prolifération des saules et peupliers, tout en maintenant des berges en bon état de conservation par rapport à l’érosion et enfin
  • Réduire le travail et l’empreinte carbone des services techniques municipaux. 

Le troupeau est arrivé à Bonlieu-sur-Roubion après 80 km de transhumance depuis Vénéjan. Il a été accueilli par la mairie et l’école locale. Les élèves curieux ont pu rencontrer le berger, découvrir le troupeau, les chiens de troupeau et de protection ainsi que la transhumance. Un suivi a été mis en place pour mesurer l’impact du troupeau sur la végétation.

Publié dans actualité, Rencontres | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Rapport d’activité 2020

Le rapport d’activité de l’ADEM de l’année 2020 est sorti !

Bonne lecture !

Publié dans actualité, document d'information | Tagué , | Laisser un commentaire

Limiter l’évaporation des eaux d’abreuvement : mise en place des Hexacovers®

Le GP de Buc, partenaire de l’expérimentation a mis en place les Hexacover® dans leur impluvium mis en eau récemment. Les membres du GP, le PNR des Baronnies Provençales et l’ADEM se sont réunis sur la montagne de Buc à Mévouillon pour installer ensemble ce troisième type d’équipement testé dans le cadre de l’expérimentation visant à limiter l’évaporation dans les impluviums.

Les Hexacover® sont des modules flottants hexagonaux ressemblant à des disques, ils ont été achetés auprès du fabricant danois. Transportés dans de grands big bags de 275 kg sur une remorque, les modules flottants ont été acheminés sur la piste jusqu’à l’impluvium. Un tracteur avec fourches a été nécessaire pour faire passer les sacs au-dessus du grillage.

L’installation est facile et rapide : les sacs se déversent dans l’impluvium et les disques se répartissent seuls sur la surface de l’eau. Leur forme hexagonale leur permet de s’emboiter les uns dans les autres à la manière des alvéoles d’abeilles, recouvrant toute la surface sans laisser apparaître l’eau.

Cette saison d’alpage sera l’occasion de tester leur efficacité contre l’évaporation et les baignades des vautours, puis en hiver nous testerons leur résistance aux conditions climatiques montagnardes : gel, neige, vent violent.

A l’issue de l’été 2021, les résultats des différents tests menés dans l’expérimentation seront publiés dans un film de communication et une fiche technique d’aide à la décision.

Pour en savoir plus sur l’expérimentation menée par le PNR des Baronnies et l’ADEM :

  • La couverture flottante: un deuxième dispositif en phase de test :

Le Département de la Drôme, la Région Auvergne-Rhône Alpes et l’Europe accompagnent cette initiative en finançant ce projet dans le cadre du PPT des Baronnies.

Publié dans actualité, expérimentation | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Bonne année 2021 !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Sortie en alpage avec les étudiants de l’ISARA

Lundi 21 septembre, Fabien a accompagné une promotion d’élèves ingénieurs de l’ISARA sur l’alpage de Serre de Montué.

En dernière année d’études, les étudiants étaient là pour appréhender la ressource pastorale offerte par les estives. Ils ont notamment pu apprendre à calculer le potentiel pastoral de l’alpage à partir d’une carte de végétation et des données techniques établies des valeurs des différents faciès de végétation.

Les bergers de l’alpage, Juliette et Clément, ont également pu présenter leur métier et leur manière de travailler sur cet alpage accueillant 1200 ovins, 90 bovins et 30 équins.

Publié dans actualité, Rencontres | Laisser un commentaire

Berger.e-vacher.e d’alpage, des métiers qui recrutent !

Les groupements pastoraux et éleveurs de notre région recrutent chaque année un grand nombre de  vacher.e.s et berger.e.s pour travailler principalement en alpage ovin viande ou bovin lait.

Pour répondre à cette demande, depuis presque 20 ans, les CFPPA (Centre de Formation Professionnel et Promotion Agricole) de Die (26), de La Motte Servolex (73) et de la Côte St André (38) proposent aux personnes motivées par cette vie de saisonnier une formation pratique et itinérante sur 6 mois aux métiers de berger.e et vacher.e d’alpage. Cette formation est assurée en étroite collaboration avec les services pastoraux des Alpes du Nord qui lui apportent leur expertise professionnelle : l’Association Départementale d’Economie Montagnarde de la Drôme, la Fédération des Alpages de l’Isère et  les Sociétés d’Economie Alpestre de Savoie et Haute Savoie. En tout, une cinquantaine de professionnels s’impliquent chaque année dans la formation pour des interventions, visites, travaux pratiques, tables rondes, jury, etc : des alpagistes, bergers, vachers, vétérinaires, maître de stage, éleveurs, dresseurs de chiens de conduite, bergers-vachers issus de la formation et autres acteurs du pastoralisme apportent leur savoir-faire et réseau aux futurs alpagistes.

Cette implication forte des professionnels permet de faire évoluer chaque année la formation pour suivre au mieux les évolutions de ces métiers. La formation aborde bien sûr les fondamentaux : conduire le troupeau, contenir et soigner les bêtes, traire les vaches, gérer les ressources en herbe et en eau, conduire un tracteur attelé, manier les outils d’entretien de l’alpage, participer à la transformation fromagère, savoir se déplacer en milieu difficile par mauvais temps, etc. Elle se doit aussi d’aborder les nouveaux enjeux auxquels font face les alpagistes : gérer la pression de prédation, le multi-usage des espaces pastoraux (loisir, MAEC), prendre en compte les nouvelles attentes des consommateurs concernant le bien-être animal, anticiper l’impact du changement climatique sur la ressource pastorale et la disponibilité de l’eau, la place de la femme dans la profession, utiliser les nouvelles technologies et les réseaux sociaux, etc.

La formation est ouverte à tous et à toutes, que l’on connaisse le milieu montagnard et agricole ou peu. Cette année, 12 stagiaires de diverses horizons (pisteur secouriste, saisonniers, psychomotricienne, animateur agricole, woofer, chimiste, maçon, etc.) sont en train de se former. Sur les 12 stagiaires, 7 femmes et 5 hommes, âgés de 24 à 57 ans, reflètent les réalités d’un métier qui s’ouvre aux femmes. Preuve s’il en fallait qu’avant un type de profil, c’est bien l’envie de travailler en montagne au contact des animaux et avec les autres acteurs de ce milieu qui prime !

Berger-vacher d’alpage dans les Alpes du nord, ce métier vous intéresse ?

– 6 mois de formation, de mai à décembre, 8 semaines de stage dont 6 en alpage

– Une double compétence berger et vacher d’alpage

– Une formation itinérante pour s’intégrer dans les différents contextes pastoraux des Alpes du Nord

– Les services pastoraux et des professionnels de l’alpage investis dans la formation

Pour 2021, 3 dates d’informations collectives (inscription obligatoire) sont prévues :

jeudi 28 janvier 2021, jeudi 25 février 2021 et jeudi 25 mars 2021 à La Motte Servolex (73)

Pour plus de renseignements : B Achard ou G Martins – 04 79 25 42 02 – cfppa.la-motte-servolex@educagri.frwww.reinach.fr

Publié dans formation, offre d'emploi | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Transhumance dans le bassin de Montélimar : Round 2 !

Dimanche 20 septembre le troupeau de chèvres débroussailleuses quitte Marsanne et Roynac où il a fait un travail de débroussaillage remarquable autour du village dans un objectif DFCI (voir l’article dédié ici).

Direction La-Bégude-de-Mazenc, avant-dernière étape de pâturage en Drôme pour le troupeau débroussailleur des Bouches-du-Rhône.

Les 800 chèvres et moutons ont traversé la plaine de La Valdaine en 2 temps : matinée sous la pluie, qui n’a pas entaché l’enthousiasme collectif d’accompagner le troupeau dans sa transhumance. La traversée de l’après-midi s’est faite sous un beau ciel dégagé après une pause de chôme sur les bords du Roubion et un pique-nique convivial. Le troupeau est arrivé à La-Bégude-de-Mazenc à l’heure où les familles profitent du dimanche dans le parc, ce sont des centaines de curieux qui ont applaudi le troupeau lors de sa traversée du village par la rue principale.

L’ADEM et la Communauté de Communes Dieulefit-Bourdeaux ont ensuite proposé une animation grand public pour discuter pastoralisme, contribution du pâturage à la protection des populations (risque incendie et allergies), transhumance, chiens de protection et multiusage. Le nouveau Vice-président de la CCDB délégué à l’agriculture Alain JEUNE, et Philippe CAHN, président de l’ADEM, se sont exprimés pour présenter le pastoralisme local et les travaux menés dans le cadre du Plan Pastoral Territorial du Bassin de Montélimar. Un court métrage « La bergerie des Malassis » et le clip « Patou, un métier pas tout facile » ont été projetés et ont alimenté des débats avec le public sur la prestation de service de pâturage qui se développe dans les villes et leurs abords.

Merci à la Communauté de Communes Dieulefit-Bourdeaux, à Montélimar Agglomération, à la Mairie de La-Bégude-de-Mazenc, à la Mairie de Marsanne et aux bénévoles ayant encadré le troupeau.

Retrouvez les vidéos projetées disponibles gratuitement en ligne :

Publié dans actualité, Rencontres | Tagué , , | Laisser un commentaire

Rencontre Annuelle et Assemblée Générale 2020

Comme chaque année, l’ADEM a convié ses partenaires pour sa Rencontre Annuelle.

Cette année, le rendez-vous était donné jeudi 10 septembre 2020 sur l’alpage de Serre de Montué dans le Vercors sur la commune de Bouvante.

Après avoir été accueillis par le Maire Jean-Luc FAURE, les 80 participants ont découvert la gestion de l’estive par le groupement pastoral et les bergers. Pas moins de 1200 brebis, 100 bovins et 30 chevaux pâturent chaque été les 400 ha de l’alpage.

Deux sujets techniques ont été abordés en matinée :

Le premier concernait une expérimentation menée par l’ADEM et le PNR des Baronnies provençales afin de trouver des solutions pour limiter l’évaporation de l’eau dans les impluviums.

Le second traitait la problématique de gestion des genévriers, particulièrement présents sur les alpages de Font d’Urle. Les techniciens ont détaillé les modes opératoires possibles et la nécessité, pour l’alpage de Montué, d’avoir établi en amont des travaux un diagnostic pastoral (porté par la commune de Bouvante) pour bien cibler les travaux. Les éleveurs ont annoncé vouloir poursuivre leurs efforts en ce sens afin de maintenir un alpage en bon état l’année prochaine.

Les participants ont apprécié la vue depuis les crêtes avant de redescendre au restaurant du Cairn pour le repas.

L’après-midi, l’ADEM a tenu son Assemblée Générale  (initialement prévue en avril et ayant dû être reportée en raison de l’épidémie de Covid-19). La plateforme maploup.fr a été détaillée. Elle héberge d’une part une carte en quasi-temps réel recensant les faits de prédation sur les départements 26-38-73 et 74. Les éleveurs, bergers, élus, agents de développement et personnel de l’Administration peuvent s’inscrire gratuitement à l’alerte prédation via la plateforme.

D’autre part, Maploup héberge aussi « l’Atlas de la prédation », un outil web nouveau permettant d’explorer les données historiques officielles de la prédation depuis 2009, et de générer « à la carte » sur l’ensemble d’Auvergne Rhône-Alpes l’historique de prédation sur chacune des communes, des Com Com, des PPT ou encore des Départements de la Région.

Une vidéo de présentation de la plateforme est disponible en cliquant ICI

Le président de l’ADEM, Philippe CAHN, a conclu la journée en invitant les membres de la structure à se rendre l’année prochaine dans les Baronnies pour avoir les résultats de l’expérimentation sur l’eau.

Publié dans actualité, Rencontres | Laisser un commentaire

Limiter l’évaporation des eaux d’abreuvement : une expérimentation portée par le PNR des Baronnies Provençales et l’ADEM, et en partenariat avec les éleveurs – Les Hexaball®

En juin, le Parc et l’ADEM sont allés aider les éleveurs du groupement pastoral du Menon, sur la montagne de Banne, à disposer des modules flottants, les HexaBall®, sur leur impluvium.

Ce bassin de collecte et de stockage de l’eau de pluie, exposé au vent et au soleil, est fortement soumis à l’évaporation, en particulier en été quand les brebis sont sur l’estive de la montagne de Banne et ont besoin d’eau pour s’abreuver.

Les HexaBall® sont de petites sphères hexagonales qui s’imbriquent les unes avec les autres à la surface de l’eau pour recouvrir jusqu’à 99% de l’impluvium et ainsi réduire l’évaporation.

Veiller à réduire l’évaporation est d’autant plus nécessaire que le climat des Baronnies provençales, caractérisé par ses influences méditerranéennes, est soumis à une faible pluviométrie, qui varie de 700 à 1200 mm de précipitation, et à des étés chauds et secs.

Cette expérimentation est née de la volonté du Parc Naturel Régional des Baronnies Provençales et l’Association Départementale d’Economie Montagnarde, service pastoral de la Drôme, d’étudier de nouvelles solutions pour lutter contre l’évaporation de l’eau dans les impluviums. Dans le contexte de changement climatique actuel, la problématique est d’actualité !

Les solutions existantes à ce jour sont onéreuses et ne sont donc pas accessibles à l’ensemble des éleveurs. C’est la raison pour laquelle le Parc et l’ADEM ont lancé une étude pour rechercher et tester de nouveaux dispositifs. Cette expérimentation est aussi l’occasion d’étudier de potentielles solutions de couverture des impluviums permettant de les protéger contre les vautours.

Le Département de la Drôme, la Région Auvergne-Rhône Alpes et l’Europe accompagnent cette initiative en finançant ce projet dans le cadre du PPT des Baronnies.

Publié dans actualité, expérimentation | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Transhumance des « chevroussailleuses » pour prévenir le risque incendie et préparer la restauration du Prieuré St Félix à Marsanne

Lundi 10 août à l’aurore, le troupeau de Jean-Michel Cazeaux a quitté la Réserve Naturelle des Ramières où il pâturait l’ambroisie, direction Marsanne pour un chantier de débroussaillage et autour du village ! 550 chèvres du Roves et Provençales et 150 brebis Mérinos d’Arles ont donc transhumé vers Marsanne où elles sont attendues pour 3 semaines de pâturage.

35 personnes ont transhumé avec le troupeau lors d’une balade commentée en présence d’une technicienne pastorale de l’ADEM, d’un accompagnateur moyenne montagne et des animatrices de territoire (Agglo Montélimar, Communauté de Communes Dieulefit-Bourdeaux). Les participants ont découvert le pastoralisme du Bassin de Montélimar, la transhumance en Drôme, le travail du chevrier, le rôle du troupeau dans la prévention des incendies et la DFCI (défense des forêts contre les incendies) mais aussi les bons comportements à adopter en présence des animaux et des chiens de protection.

Un groupe curieux et intéressé qui a beaucoup apprécié la balade, les échanges, et de voir faire le berger avec le troupeau. Les enfants notamment ont été très efficaces dans le rabattage des chèvres! Une centaine de personnes était rassemblée pour accueillir le troupeau au village et l’a suivi jusqu’au parc de nuit où la Mairie a offert un apéritif convivial. Les élus locaux, M. le Maire de Marsanne, le vice-président à l’agriculture de l’agglomération de Montélimar et Mme le maire de Roynac ont exprimé leur soutien au pastoralisme et à ces démarches de coopération entre les municipalités et les bergers.

Cette intervention du troupeau permet à la Mairie de préparer le chantier de restauration du Prieuré St Félix mais aussi de prévenir le risque d’incendie autour du village : ce qui nourrit les animaux ne nourrira pas le feu ! Intérêt écologique mais aussi économique, pâturer c’est aussi économiser de la main d’œuvre et des passages mécaniques à une saison où utiliser des machines présente un risque de départ de feu.

Publié dans actualité, Rencontres | Tagué , , , | 1 commentaire

Un clip d’animation pour comprendre le rôle des chiens de protection des troupeaux

Dans le cadre de leurs programmes propres, les acteurs pastoraux du Massif Alpin et le Parc naturel régional du Massif des Bauges se sont associés pour réaliser un clip d’animation sur les « chiens de protection des troupeaux » présents en alpages. L’objectif : mieux comprendre le rôle et l’attitude de ces fameux patous !

Ce projet est né du constat partagé d’une distance culturelle grandissante entre les activités de loisirs (ceux qui viennent en montagne pour s’y promener, s’y détendre et s’y ressourcer) et les activités pastorales (dont la montagne et ses ressources sont l’outil de travail).

Cette distance et cette méconnaissance génèrent ainsi des conflits d’usages dès lors que les libertés individuelles se retrouvent contraintes. C’est précisément le cas avec les chiens de protections des troupeaux. Les randonneurs ou autres usagers sportifs de l’alpage se voient soudainement privés de leur liberté lorsqu’ils se retrouvent face à un patou : ils vivent un moment inconfortable, sont obligés de modifier ou arrêter leur activité, parfois même d’y renoncer. Tout l’inverse de ce qu’ils sont venus chercher en montagne.

Pourtant les éleveurs sont eux aussi contraints de protéger leur troupeau, avec le retour du loup et des attaques de plus en plus nombreuses sur les troupeaux. Face à la prédation, il est impossible de se passer des chiens de protection, qui deviennent partie prenante du paysage montagnard.

Face à ce constat, les partenaires ont souhaité réaliser un clip d’animation pour sensibiliser le grand public à cette thématique. L’enjeu était d’apporter des clés de compréhension sur le rôle et le fonctionnement de ces chiens : pourquoi ne sont-ils pas attachés, pourquoi ne sont-ils pas toujours avec le berger, pourquoi sont-ils aussi intimidants ?… Autant de questions que le public se pose sans parvenir à cerner la nécessité de ces situations.

Un clip d’animation à voir et partager en cliquant sur le bouton ci-dessous :

Projet financé dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif des Alpes (CIMA), porté par la région Auvergne-Rhône-Alpes, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et par le Commissariat de massif des Alpes. La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL), dans le cadre de son plan national d’action Loup, a soutenu financièrement la réalisation de ce clip.

Publié dans CIMA, Communication régionale, document d'information | Tagué , , , | 2 commentaires

Le dernier p’tit Pasto est sorti !

Pourquoi tenir son chien en laisse ? Pourquoi ne pas camper partout… ? La montagne, comme d’autres lieux, a ses règles pour que tout le monde puisse y passer de bons moments.

La montagne est un espace qui se partage. Agriculture, pastoralisme, randonnée, vélo tout terrain, chasse, course à pied… Une multitude d’activités s’y pratiquent. Pour que la montagne reste ouverte à tous, respectons celles et ceux qui y travaillent au quotidien !

Le partage des espaces, appelé « multiusage », est le thème du dernier Pasto, le journal des p’tits bergers

Développé par les services pastoraux du réseau pastoral Auvergne-Rhône-Alpes, ce journal gratuit, destiné aux enfants des villes et des champs, traite des nombreuses facettes du pastoralisme alpin. Il paraît une fois par an et dans chaque numéro les enfants peuvent retrouver :

  • des informations et illustrations sur une ou plusieurs thématiques liées à l’alpage : les chalets, les fleurs d’alpage, la vie en alpage, les animaux, les produits, la transhumance… ;
  • l’interview de professionnels dont le métier est lié à l’alpage (accompagnateur de randonnée, éleveur…)
  • sans oublier : quelques mots de vocabulaire, des jeux, des chansons, des bricolages et la petite bande dessinée de Norbert, le chien de berger titulaire !

Il est disponible à l’ADEM en version papier, et téléchargeable gratuitement sur notre site, ainsi que tous les précédents numéros, en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Bonne lecture !

Publié dans Communication régionale, document d'information, réseau Pastoral AuRA | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Rapport d’activité 2019

Le rapport d’activité de l’année 2019 est sorti !

Ce début d’année ayant été particulier pour chacun d’entre nous, l’assemblée générale de l’ADEM qui se tient habituellement en avril ou en mai, à l’occasion de laquelle nous présentons ce rapport, n’a pas pu avoir lieu.

Nous vous invitons donc à revenir en textes et en images sur l’année 2019 de l’ADEM en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Bonne lecture !

Publié dans actualité | Tagué , , | Laisser un commentaire

« Mon expérience avec les chiens de protection » : l’enquête 2020 est lancée

Le réseau pastoral Auvergne-Rhône-Alpes vient de lancer la seconde campagne d’enquête menée dans le cadre du Plan de sauvegarde du Pastoralisme de la Région AURA cet été 2020 : « Mon expérience avec les chiens de protection ». Une enquête auprès des usagers de la montagne pour évaluer la situation et agir avec les acteurs des territoires.

L’évolution des pratiques pastorales en contexte de prédation et le développement des pratiques de loisirs de plein air mettent en avant la question de la coexistence entre les différentes activités de l’économie de montagne, notamment tourisme et élevage.

Les rencontres entre les différents usagers des espaces montagnards et les chiens de protection des troupeaux peuvent poser des difficultés. Les élus des territoires, les acteurs du tourisme, les éleveurs et bergers, les acteurs des espaces pastoraux sollicitent les services pastoraux autour de ces nouvelles problématiques.

Le réseau des services pastoraux Auvergne-Rhône-Alpes souhaite mieux connaître, comprendre, évaluer ce qu’il se passe lors des rencontres entre pratiquants d’activités de plein nature et chiens de protection des troupeaux. Quelle est la réalité des problèmes sur le terrain ? Sommes-nous en mesure de les localiser, de les décrire et de les quantifier ? Comment agir sur les territoires pour limiter les difficultés de cohabitation ?

Un questionnaire est en ligne, il s’adresse à toute personne ayant vécu une bonne ou une mauvaise expérience de rencontre avec un chien de protection.

Les randonneurs, trailers, vététistes, cavaliers, vacanciers, habitants des espaces pastoraux sont invités à témoigner

Nous avons publié un post Facebook sur notre page avec un lien direct vers l’enquête que nous vous invitons à partager afin d’en informer vos contacts, peut-être désireux de témoigner de leur expérience bonne ou moins bonne avec les chiens de protection.

Cette campagne d’enquête est transmise à de nombreuses structures telles que les offices de tourisme, les bureaux des guides, les refuges et gîtes et autres hébergeurs, les structures d’accueil du public, les gestionnaires d’espaces naturels, les chasseurs, les forestiers, les mairies et gendarmeries, les magasins de location de matériel de randonnée ou VTT…

Les résultats de l’enquête 2019 ont été publiés, ils sont disponibles en cliquant sur le bouton ci-dessous

L’enquête 2020 permettra de consolider les résultats, affiner l’analyse et constater éventuellement des évolutions.

Publié dans actualité, enquête, réseau Pastoral AuRA | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Résultats de l’enquête « Bergers des Alpes »

En 2019, les Services pastoraux des Alpes ont mené une vaste enquête sur le métier, les profils et les attentes des bergers sous contrat dans le massif des Alpes.

Si l’enquête pastorale, réalisée de 2012 à 2014, a permis d’estimer à environ 800 le nombre de bergers salariés dans les Alpes, ces professionnels, très mobiles sur les territoires et dans leurs activités salariées, restent insuffisamment connus dans leurs profils, leur parcours, leurs besoins, leurs difficultés ou leurs attentes.

Au total, 142 bergères, bergers et vachers ont été enquêtés entre juin et octobre 2019, dont 24 en Drôme. Cette enquête a abouti à la publication d’une synthèse riche d’enseignements, qui permettra d’orienter nos actions dans les prochaines années.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour consulter la brochure des résultats.

Ce travail a été financé par l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires dans le cadre de la Convention Interrégionale du Massif des Alpes (CIMA).

Publié dans enquête | Tagué , , , | 1 commentaire

Les outils connectés au service du pastoralisme drômois

Les éleveurs font face à de nombreuses contraintes dans l’exercice de leur métier, qui devient au fil du temps de plus en plus technique. Si les conditions de travail sont parfois complexes, entre suivi administratifs, technicité de la production et optimisation de la gestion des ressources pastorales, sans parler de la prédation qui vient s’ajouter aux spécificités du métier, de nouveaux outils se développent aussi et peuvent apporter des améliorations à ces conditions de travail. Parmi ces solutions en partie basée sur l’intégration de nouvelles technologies dans l’élevage, l’utilisation de balises GPS pour suivre les déplacements du troupeau et des chiens de protection est apparue comme un outil à tester.

La Chambre d’Agriculture de la Drôme, la Fédération Départementale Ovine, l’Association Départementale d’Économie Montagnarde de la Drôme, avec le soutien du Conseil Départemental, ont décidé de conduire un projet d’expérimentation visant à interroger les nouvelles technologies : peuvent-elles être une aide à la conduite de troupeaux pastoraux, des chiens de protection et un moyen de lutte contre la prédation ?

Les premiers résultats sont à consulter via le lien ci-dessous :

Publié dans actualité, expérimentation | Tagué , , | Laisser un commentaire

L’ADEM parle du pastoralisme drômois dans le Limousin !

L’Association pour le pastoralisme de la montagne Limousine et l’ADEAR du Limousin ont invité l’ADEM pour comprendre comment la Drôme réagit 20 ans après le retour des loups.

Les éleveurs du centre de la France savent que les loups arrivent (et que les premiers sont certainement déjà là) et il était important pour eux de se projeter à moyen terme… Ils savent aussi qu’ils sont vulnérables : mosaïque de forêts et de pâturages, clôtures non électrifiées, pas de chiens de protection, nombreux lots…

Même s’il est clair que le contexte alpin fait froid dans le dos, les travaux phares imaginés ici dans les Alpes ont  fait des envieux : maploup.fr, la cabane mobile, mon expérience avec les chiens de protection… Cette journée s’est inscrite dans un cycle de formation avec d’autres intervenants et a permis aux éleveurs de Creuse et de Haute Vienne de potentiellement mieux se préparer.

Publié dans Rencontres | Tagué , , | Laisser un commentaire

Enquête « Mon expérience avec les chiens de protection » : les résultats

En 2019, le Réseau Pastoral Auvergne‑Rhône‑Alpes a élargi à l’échelle de la Région une démarche engagée en Savoie par la SEA73 et l’Agence Alpine des Territoires en 2018.

L’évolution des pratiques pastorales en contexte de prédation par les loups et le développement des pratiques de loisirs en montagne mettent en avant la question de la coexistence entre les différentes activités de l’économie de montagne, notamment tourisme et élevage.

Quelle est la réalité des problèmes sur le terrain ? Sommes-nous en mesure de les localiser, de les décrire et de les quantifier ? Peut-on identifier les déterminants communs aux bonnes ou mauvaises rencontres ? Telles étaient les interrogations à l’origine de cette vaste enquête « Mon expérience avec les chiens de protection » qui a ainsi été diffusée avec l’appui de nombreuses structures telles que les collectivités locales (du département aux mairies de montagne), les offices et acteurs du tourisme, mais aussi les parcs régionaux et nationaux..

Les résultats recueillis en 2019 ont été analysés, vous pouvez les consulter et télécharger la plaquette en cliquant sur l’image ci-dessous.

Programme financé par :

Publié dans Communication régionale, enquête, réseau Pastoral AuRA, Uncategorized | Tagué , , , | 2 commentaires

Formation berger-vacher d’alpage 2020

Vous vous intéressez au métier de berger-vacher d’alpage ?

Vous souhaitez acquérir des compétences pratiques en conduite de troupeaux ovins ou bovins et en gestion pastorale ?

Cette formation itinérante de mai à novembre 2020, vous permet d’acquérir les outils nécessaires à la conduite d’un troupeau en alpage. La formation alterne théorie, exercices pratiques, visites de terrain et stages (8 semaines réparties en 3 périodes).

Les prochaines réunions d’informations et entretiens de recrutement auront lieu les 20/02/20, 26/03/20 et 16/04/20 à La-Motte-Servolex (73).

Pour plus de renseignements, contactez le CFPPA Savoie-Bugey à La-Motte-Servolex ou accédez directement au site internet

  • Géraldine MARTINS, responsable administrative (04 79 25 42 02)
  • Marielle ANDRÉ, responsable pédagogique de la formation (04 79 26 48 58)

Les partenaires de la formation :

  • CFPPA de Die, CFPPA de la Motte Servolex, CFPPA de la Côte St André
  • Fédération des Alpages de l’Isère, Association Départementale d’Économie Montagnarde de la Drôme, Société d’Économie Alpestre de la Savoie, Société d’Économie Alpestre de la Haute-Savoie
  • Mutualité Sociale Agricole des Alpes du Nord, Région Auvergne Rhône-Alpes, Pôle emploi.
Publié dans formation | Tagué , | Laisser un commentaire

Bonne année !

Publié dans Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire

Formation tourisme et multiusage dans les Baronnies

Une journée de formation pour les professionnels du tourisme s’est tenue mardi 10 décembre à Sahune et St May. Organisée par le PNR des Baronnies Provençales, cette formation avait pour thème le multiusage en espace pastoral.

L’ADEM est intervenue en salle dans la matinée pour la partie théorique, puis nous avons accompagné le groupe à St May, où nous avons été accueillis par des éleveurs qui ont témoigné sur leur approche du multiusage avec leurs chiens de protection.

Cette journée fut riche en échanges, les participants très actifs et attentifs sont repartis avec de nouvelles clés de compréhension et des pistes pour les saisons futures.

Publié dans actualité, formation, Rencontres | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Un projet foncier abouti

Vendredi 29 novembre, le projet foncier initié de longue date par la commune de Mirabel et Blacons s’est concrétisé.

Avec l’accompagnement technique de l’ADEM, une convention pluriannuelle de pâturage d’une durée de 5 ans a été signée entre les propriétaires fonciers et un éleveur de la Vallée de la Gervanne. Ce sont donc 27 hectares de landes qui seront dorénavant pâturés et entretenus en hiver par un troupeau de brebis gardées.

La réunion de signature s’est terminée par le verre de l’amitié.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Rencontre annuelle de l’ADEM

La gestion du multiusage aujourd’hui, un défi de haut niveau dans un contexte de prédation

C’était le thème de la rencontre annuelle de l’ADEM qui s’est tenue jeudi dernier à Gigors et Lozeron.

Environ 80 personnes étaient réunies au domaine de Sagnol : éleveurs, élus et partenaires agricoles, techniques et financiers pour cette journée conviviale sur le thème du multiusage en espaces pastoraux.

Après un préambule du président Philippe CAHN et l’accueil de Mme le Maire de Gigors et Lozeron, l’ADEM a présenté son rapport d’activité et financier 2018 et les travaux en cours notamment sur la prédation.

La rencontre a été l’occasion de restituer les principaux travaux de l’ADEM, qui contribue à la gestion du multiusage aujourd’hui, et ce sous différentes formes :

– La sensibilisation, la communication, l’information auprès du grand public : Pasto le Journal des p’tit bergers, la plaquette Sport de nature et pastoralisme, les test d’une signalétique commune avec les Pyrénées dans le Vercors et le Pays de Dieulefit-Bourdeaux, etc

– La collecte d’informations et la construction des savoirs : « Mon expérience avec les chiens de protection », l’enquête auprès des éleveurs, l’enquête auprès des bergers.

– La diffusion auprès des professionnels de l’élevage et du tourisme, des élus, le livret des responsabilités juridiques en espace pastoral

– La médiation : voir fiche « PASTORALISME ET ACTIVITÉS DE PLEINE NATURE de la concurrence d’usage à la résolution de conflits »

Selon les actions nous travaillons à différentes échelles territoriales : localement, en Drôme, à l’échelle régionale et à l’échelle des Alpes.

Parce que l’ADEM travaille toujours en partenariat avec les territoires, nous avons accueilli les témoignages  d’Alain Matheron, maire de Lus-la-Croix-Haute, de Serge Krier pour la Communauté de Communes du Val de Drôme, Marie-Pierre Bufflier pour le Conseil Départemental de la Drôme et Manon Chevalier pour le PNR du Vercors.

Les éleveurs de la vallée de la Gervanne ont présenté leur Collectif Pastoral de Vercors Sud à travers lequel ils ont conduit des travaux d’aménagements pastoraux sur leurs surfaces pastorales depuis 1995 grâce aux aides de la Région, du Département et de l’Europe.  

Très affectés et préoccupés par la problématique de cohabitation entre loups et donc chiens de protection, multiusage et pastoralisme, ils ont témoigné de leurs propres initiatives mises en place localement ou sur leur lieu de transhumance : panneaux personnalisés, réunion d’information dans leur commune, travail sur les chiens etc.

La coupure générale d’électricité surprise n’a pas eu raison de la bonne humeur et de l’intérêt des participants et les échanges ont été riches et constructifs.

La journée s’est terminée par un buffet convivial autour du verre de l’amitié.

Publié dans actualité, Communication régionale, Rencontres | Tagué , , | Laisser un commentaire

Des écoliers dans le troupeau

Vendredi 4 octobre, suite à la diffusion du « Pasto, Journal des p’tits bergers », l’instit’ de l’école d’Aurel a sollicité l’ADEM pour une sortie sur le pastoralisme avec sa classe.

Nous nous sommes alors rendus à Chamaloc pour accueillir le troupeau du GAEC Vignon qui descendait de 3 mois d’alpage à Font d’Urle. Les conditions de descente d’alpage étaient optimales et les brebis sont arrivées avant l’heure. Malheureusement nous n’avons pas assisté à leur arrivée, mais nous avons eu la chance d’être accueillis par Rémi, qui a pris le temps de nous expliquer son métier avec passion.

Les enfants avaient préparé plein de questions ce qui a rendu les échanges riches et dynamiques ! Nous avons abordé des tas de sujets : l’élevage pastoral, la transhumance, les métiers, les productions, les chiens, l’abreuvement des troupeaux, les parasites, etc… Merci aux enfants, aux encadrants et à Rémi pour son accueil chaleureux.

De retour en classe, les élèves vont explorer le petit Pasto, la plaquette du département de la Drôme et la BD de l’Etat sur les chiens de protection :

Plaquette sport de nature & pastoralisme
cliquez sur l’image pour consulter la plaquette
Cliquez sur l’image pour lire la BD !

Cette journée a été permise grâce aux financements de la Région Aura.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Rencontres Nationales du Pastoralisme 2019

Les 19, 20 et 21 septembre se sont déroulées les rencontres nationales du pastoralisme, organisées par l’Association Française de Pastoralisme.

Nous sommes partis à la découverte des piémonts pastoraux des Pyrénées Méditerranéennes dans les Pyrénées Orientales. Les Associations Foncières Pastorales, la gestion des milieux embroussaillés et les enjeux DFCI étaient largement mis à l’honneur.

Ces rencontres sont chaque année l’occasion d’échanger sur des enjeux communs aux acteurs du pastoralisme des autres départements: éleveurs, techniciens, forestiers, enseignants, chercheurs, agents des Parcs Naturels Régionaux, CEN, agents de l’administration, etc.

Nous avons trouvé de nombreuses similarités avec le pastoralisme drômois tant en terme géographique que sur la structuration collective du pastoralisme : fort gradient altitudinal avec une influence méditerranéenne sur le climat, le domaine pastoral des P.O est comparable au nôtre en termes de surfaces, des zones d’estive et des zones basses, des milieux pastoraux peu productifs et une importante dynamique d’embroussaillement, le même nombre de groupements pastoraux qu’en Drôme, une nécessité d’équiper et d’aménager les espaces intermédiaires (chez eux aux moyens d’ASA de travaux), et plus largement une forte dynamique d’installation, avec une grande diversité de productions et une part importante du Bio…

Nous avons été super bien accueillis par la cellule pastorale 66 : les Chambres d’Agriculture départementale et régionale, l’association des AFP-GP, la FDASA, le CRA Occitanie etc.

Et nous revenons toujours plein d’énergie avec un regard élargi ! Alors merci à l’Association Française de Pastoralisme et aux organisateurs !

Publié dans actualité, Rencontres | Laisser un commentaire

C’est la rentrée des futur/es petit/es berger/es !

A vous qui êtes enseignant(e) en train de construire le programme de l’année de votre classe, ou parent d’élève(s) Drômois à la recherche de magazines/documents didactiques d’éveil au monde de votre enfant…

L’ADEM réalise le journal des p’tits bergers chaque année sur une thématique liée au pastoralisme. L’édition 2019 est sur le thème de l’eau en alpage.


Il constitue un super support de sensibilisation à l’élevage extensif de nos montagnes !

Grâce aux financements de la Région Auvergne Rhône Alpes, ce journal, à destination des 7 ans et plus, est gratuit !

N’hésitez pas à nous en demander pour votre classe, ou pour la classe de votre enfant ! Vous pouvez également télécharger les numéros précédents pour disposer des versions numériques.

Et si le pastoralisme connait un engouement débordant (ce dont on ne doute pas !), nous pouvons, dans la limite de nos disponibilités, proposer d’accompagner des sorties scolaires en alpage cet automne, ou en juin.

Vous pouvez nous contactez par mail : marie.cabrol@adem-drome.fr

Publié dans document d'information | Tagué , | Laisser un commentaire

Les centres de loisirs visitent un alpage

Courant juillet, l’ADEM a accompagné la sortie d’une vingtaine d’enfants des centres de loisirs de Dieulefit et de Bourdeaux sur l’alpage de Font d’Urle.

Guidé par Sébastien, accompagnateur de moyenne montagne de Vercors Escapade, et sous un grand soleil, le groupe a été accueilli par une écogarde à cheval de l’Espace Naturel Sensible du Département.

Les jeunes ont pu partir à la découverte de l’alpage, et au travers d’un programme riche et chargé, ils ont rencontré les éleveurs/bergers, découvert les aménagements pastoraux : impluvium, cabane de berger, parcs ; observé les animaux pastoraux (brebis, vaches, chevaux), et non-pastoraux (marmottes) ; et profité du panorama exceptionnel avec une vue sur la belle Vallée de Quint et ont visité une crevasse . Font d’Urle est un site géologique typique des plateaux du Vercors.

Les jeunes ont été très réceptifs, les questions intéressantes, et chacun a pu repartir avec le dernier journal P’tit Pasto.

Cette journée était portée par la Communauté de Communes du Pays de Dieulefit Bourdeaux dans le cadre du Plan Pastoral Territorial qu’elle anime. Ce dispositif est financé par la Région AURA, le Département de la Drôme et l’Europe. La sensibilisation du jeune public sur le pastoralisme est une ambition de ce PPT.

Publié dans actualité, Rencontres | Tagué , | 1 commentaire